Itaxa-Zihuatanejo

Abandonner le froid de l’hiver et profiter de la chaleur du soleil du Mexique, voilà qui a de quoi réjouir bien des voyageurs. Je ne suis pas une adepte des hôtels tous-inclus, des buffets où s’étalent à profusion salades, tomates, ananas, mangues, poissons grillés et petits desserts coquins. Par contre, nous avons tous parfois des rêves de farniente, de plonger dans une mer turquoise, de savourer un cocktail autour de la piscine et de se laisser porter tout simplement par le vent.

Alors, rendez-vous à Itaxa-Zihuatanejo. Ces deux villes proches l’une de l’autre se trouvent dans l’état de Guerrero au sud du Mexique. Zihuatanejo est un village de pêcheurs et Itaxa s’est transformée en un complexe touristique. C’est dans un de ses hôtels que j’ai déposé mes valises. Mon séjour de dix jours débutait sous un ciel bleu, vue sur l’océan pacifique et sable chaud sous les pieds.

IMG_0370

Que faire dans ce petit paradis qui fait partie du Triangle du soleil ?  Les activités ne manquent pas..tout d’abord : ne rien faire, sinon s’allonger sur la plage, entendre le son des vagues , marcher les pieds dans l’eau, nager dans une mer vraiment turquoise, lire un livre sous un parasol autour de la piscine. Un certain bien-être s’installe doucement.

 

Après ces quelques jours de repos souhaité, nous sommes enfin prêts pour découvrir les différentes activités que nous offre cette région.

J’aime les ballades en bateau…Se retrouver au milieu de l’océan et naviguer vers d’autres terres comble mon côté explorateur. Vous aborderez  sur des plages qui portent des noms poétiques : Playa Quieta, Playa Coral, Playa Linda, Playa Manzanillo…À vous de choisir. Vous pouvez aussi taquiner le poisson et raconter, à votre retour, qu’il pesait des dizaines de kilos. Pour les plus sportifs : une plongée dans les eaux profondes de l’océan ou bien surfer sur ses vagues. Les amateurs de golfs ne seront pas déçus . La région compte quelques terrains  où ils pourront exercer leur swing. Si vous aimez le vélo, alors n’hésitez pas. Une piste cyclable de 8 kilomètres n’attend que vous.

 

Les couchers de soleil sont splendides ici et, si vous êtes accompagnés, une ballade en amoureux sur la plage vous mènera tranquillement vers un de ces nombreux restaurants. Mangez sur une terrasse qui surplombe l’océan pour ne pas manquer les derniers rayons du soleil.  Il y a , parait-il,  une vie nocturne à Itaxa-Zihuatanejo. Trop nocturne pour moi qui suis plutôt une femme du petit matin. Bon voyage alors !

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

San Sebastian

Je suis née, un dimanche après-midi, dans cette ville basque nommée San Sebastian en castillan mais Donastia dans la langue du pays. Je n’en avais aucun souvenir seulement les histoires racontées par mes frères et soeurs. Il parait que nous y passions nos vacances d’été du temps où nous vivions en Espagne.

Après toutes ces années , il était temps de faire connaissance.

IMG_1558

 

Les moyens pour s’y rendre sont nombreux : voiture, avion, train, autobus. J’ai pris le train à partir de Barcelone, un long voyage de six heures mais j’aime ce moyen de locomotion. Il nous laisse le temps de se préparer, de se mettre dans l’ambiance du voyage et de vivre doucement le dépaysement. Il ne faut rien brusquer sur les routes de Mimi.

Je savais que les plages étaient magnifiques, que les Basques étaient hospitaliers, que la nourriture était excellente mais j’ai eu le coup de foudre pour mon lieu de naissance.

Tout d’abord ce qui attire notre regard c’est la baie  « La Concha « , coquillage en espagnol, et sa plage de sable fin, au loin l’ île Santa Clara et les petites montagnes qui portent des noms aux consonances rudes et poétiques Urgull,Igueldo et Ulia.

 

Vous pouvez empruntez la promenade le long de la baie pour vous familiariser tranquillement avec la ville. Pour respirer l’air de la mer et entendre le son des vagues, accoudez-vous  à sa fameuse balustrade blanche, son emblème particulier.Vous verrez aussi, au loin,  la vieille ville avec ses bâtiments de pierre et son port de pêche. En fait, elle n’a rien d’une vieille ville..la plupart des bâtiments datent  de la fin du 19 ième siècle. Là, les Basques et les touristes s’y promènent et s’attablent pour  découvrir les meilleurs pintxos du monde. Une spécialité  faite avec des dizaines d’ingrédients : poissons, crabes, fromage, jambon, oeuf… montés parfois sur des petits rondelles de baguettes. Ils sont coiffés de cure-dent, d’épée en plastique et de tiges qui déterminent leurs  prix.  À manger goulûment et sans restriction. Apprendre l’art du picoteo comme disent les Basques et le pratiquer jusqu’aux petites heures du matin. La vieille ville est un paradis pour les noctambules. Au coeur de celle-ci, se trouve la place de la Constitution. Si vous observez attentivement les balcons de ses édifices, vous remarquerez qu’ils  portent tous un numéro. Vestiges d’une époque où ils étaient loués lors des spectacles  tauromachiques.

 

IMG_6427 (1)

 

J’aime les villes qui sont traversées par un fleuve.  Ici, c’est l’ Urumea qui coupe la ville en deux. Des magnifiques ponts vous permettent d’enjamber ses rives. Elles sont bordées de maisons élégantes et parfois majestueuses. Le côté parisien et chic.

En effet, San Sebastian est aussi réputée pour sa vie culturelle surtout pendant l’été. De juin à septembre, la ville vibre au son des différents festival :  jazz, musique classique et surtout son Festival du film. Si vous voulez rencontrer des artistes et entendre les meilleurs musiciens , c’est votre destination idéale.

La promenade le long de la mer longe également  le mont Urgull.  Pour arriver à son sommet, vous pouvez emprunter un escalier où  grimper un sentier escarpé. Au pied du monument du Sacré Coeur,  la vue sur San Sebastian et ses environs  est époustouflante.

 

IMG_1555

 

San Sebastian combine les beautés de sa nature, les plaisirs de ses tables gastronomiques, la richesse de sa culture, la curiosité de sa langue, le charme de ses habitants pour en faire une destination de voyage inoubliable.

Allez-y , vous tomberez, tout comme moi, sous son charme !