Ronda l’inoubliable

IMG_0290

Ronda : la vielle ville

 

Si votre voyage vous mène en Andalousie, une visite à Ronda est obligatoire. Ce village andalous perché , tout là haut, dans les montagnes vous enchantera. La route, pour vous y rendre, est sinueuse avec une suite interminable de tournants  à vous donner le vertige. Pas besoin de conduire, montez dans un autobus et admirez le paysage qui défile sous vos yeux.

 

IMG_0275

Les montagnes de la Serrania

 

Ronda est une des villes les plus anciennes d’Espagne. Selon les époques, elle portait des noms différents : Arunda sous les Celtes, Laurus sous les Romains et Hisn-Rand-Onda pendant la domination arabe. Sa situation géographique particulière lui donne son caractère unique. Ronda est entourée par les montagnes de la Serrania , traversée par la rivière Guadalevin et  coupée en deux par un gouffre de 100 mètres  » El Tajo  « qui sépare la ville moderne de sa partie la plus ancienne. Le panorama est féerique et en empruntant le Pont Neuf vous serez séduit , tout comme moi, par la beauté de cette ville.

IMG_0284

 

Marbella (46)

Vue sur El Tajo

La vieille ville avec ses maisons blanches empilées les une par dessus les autres témoigne de l’influence maure sur tout le territoire andalous. Ici aussi des ruelles étroites vous mène vers les plus belles maisons et monuments de l’époque: l’église Santa Maria La Mayor, le palais de Mondragon, la jolie place de María Auxiliadora.

 

 

Dans la ville moderne ou « El Mercadillo « ,  je vous recommande de visiter les arènes de Ronda, une des plus vieilles d’Espagne. C’est là, qu’au milieu du 18ème siècle, le torero Francesco Romero demande la permission d’utiliser la muleta pour mettre à mort le taureau. Il donne ainsi naissance à l’art de la corrida moderne et le torero gagne ses lettres de noblesse en affrontant, face à face, le taureau.

Ernest Hemingway passionné de tauromachie venait régulièrement à Ronda et les cendres d’Orson Wells reposent dans la finca de son ami et fameux torero Antonio Ordoñez.

 

Marchez lentement sur la promenade en pierre qui serpente la ville moderne. Sur votre route, vous verrez les jardins de Cuenca, le mirador de Aldehuela surplombant la fameuse gorge et qui vous offre une vue splendide sur les montagnes encerclant Ronda.

Alexandre Dumas a surnommé Ronda « La Romantique » en lui créant une histoire de brigands et de toreros. Un surnom qui lui convient parfaitement.

 

Comme Ronda se trouve à plus de 700 mètres, elle ne connaît pas les chaleurs étouffantes de l’Andalousie mais ses hivers sont plus froids. Pour ma part, je l’ai visité au mois de novembre sous un soleil radieux et en manches courtes. Il semblerait que j’ai eu de la chance !  Par contre, si vous êtes, en août, en Andalousie, montez à Ronda  pour participer  au Festival de Cante Grande où vous écouterez les meilleurs chanteurs de flamenco.

À mon avis, toutes les saisons sont bonnes pour découvrir Ronda. Quoique vous portiez, lunettes de soleil, chapeau, imperméable, gros pull, vous serez, sans aucun  doute, ébloui devant sa beauté.

IMG_1515

Publicités

5 réflexions sur “Ronda l’inoubliable

  1. Gisele Boulay dit :

    De toute beauté! Qu’en est-il de la falaise sur laquelle repose l’ancienne ville, est-ce un roc que l’érosion ne réussit pas à affaiblir?

    J'aime

  2. rené dit lalou dit :

    salut Mimi,
    (lalou le frère de Colette) merveilleuse ta description, la semaine passée on était à Ronda et c’était comme ça !!!
    en attendant de te revoir des milliers de baisers pour rattraper les années ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s